Les fondateurs de 3AC Zhu et Davies tentent de lever 25 millions de dollars pour monter GTX, un nouvel exchange crypto

Les fondateurs du hedge fund crypto Three Arrows Capital et la plateforme d’échange de crypto CoinFlex sont en train de présenter à des investisseurs une nouvelle plateforme d’échange de crypto axée sur le marché des réclamations.


Un nouveau pitch deck montre que les fondateurs tentent de lever 25 millions de dollars d’investisseurs avec un objectif de temps de mise sur le marché de « asap ».

GTX, une plateforme pour les claims des plateformes en banqueroute par un fonds spéculatif en banqueroute ?

Su Zhu et Kyle Davies, les fondateurs du fonds spéculatif crypto Three Arrows Capital (3AC), qui s’est effondré, espèrent lever 25 millions de dollars pour lancer un nouvel exchange de crypto appelé GTX.

La nouvelle de cette levée de fonds intervient deux mois après l’implosion de FTX, qui a laissé plus d’un million de créanciers sur le carreau. Le nouvel exchange essaie de profiter de la situation en offrant aux déposants la possibilité de transférer leurs créances de FTX à GTX et de recevoir un crédit immédiat en un jeton appelé USDG.

Le nom de l’échange est même inspiré de « FTX », l’une des présentations de GTX s’ouvrant sur la phrase « parce que G vient après F ».

L’ex duo de Three Arrows s’associe à Mark Lamb et Sudhu Arumugam, qui ont fondé CoinFlex, une plateforme d’échange de crypto-monnaies en cours de restructuration. L’équipe de direction de l’exchange est également composée de plusieurs cadres de CoinFlex, dont l’avocat général et le directeur de la technologie de l’entreprise, selon l’un des dossiers.

Un lancement de GTX en février ?

GTX s’appuiera sur la technologie de Coinflex pour construire l’échange et une équipe juridique sera chargée de superviser la réception des demandes pour toutes les faillites récentes de crypto comme Celsius et Voyager.

Lamb a refusé de commenter les efforts de collecte de fonds. Davies n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

La plateforme cherche à se lancer le plus tôt possible – potentiellement dès février – et estime que le marché des réclamations vaut environ 20 milliards de dollars.

Pin It on Pinterest