Le money management, la première étape dans la stratégie de trading crypto

La survie à long terme passe par un money management rigoureux. On pourrait traduire ce terme par celui de gestion du capital dans un sens de gestion du risque.

Le money management est la première chose à apprendre, et est malheureusement souvent zappée. Nous vous présentons dans notre article une méthode ultra simple, que vous pourrez comprendre et appliquer immédiatement. 

Nous ajouterons également plusieurs exemples expliquant son fonctionnement et son importance. Rien de mieux que des chiffres pour prouver les choses…

Pourquoi il est impossible de trader ou investir sans prendre de risque

Il existe trois stratégies :

  • Investir

On achète une cryptomonnaie et on la conserve sur des années. Il faut avoir une confiance ABSOLUE dans le projet en question, et dans l’équipe qui le dirige. On prend un risque.

  • Swing trading

On prend une position sur quelques jours, semaines, rarement mois. On prend un risque.

  • Daytrading / Scalping

Le trader coupe sa position au plus tard avant d’aller dormir. C’est-à-dire qu’il achète et vend, le jour même. Cela peut se compter en heures, en quart-d’heure ou même en minutes. On prend un risque.

On ne peut rien faire sans prendre de risque. Il faut donc le contrôler pour qu’il ne vous engloutisse pas. 

Pour chacune de ces stratégies, il y a des règles de base identiques parmi lesquelles la gestion saine de son portefeuille. Il y a plusieurs écoles, à vous de trouver celle qui vous convient. 

Quelle est la règle de base du money management ?

apprendre money management gestion risque trading crypto bitcoin

La règle dépend de vous. Il vaut mieux éventuellement commencer par jouer petit, et ne risquer que 1% de votre capital, voire 0,5% si vous voulez jouer la grande sécurité. Certains suggèrent qu’on peut directement commencer par risquer plus de 2 à 3% de son capital sur un trade. 

D’autres iront jusqu’à 10 à 15%, notamment les swing traders, qui par définition prennent moins de trades, mais qui tiennent leurs positions plus longtemps. Ils sont censés, en perfectionnant leur art, savoir maîtriser les points d’entrée, les stop-loss et donc être moins sensibles au “bruit immédiat” des marchés. 

Normalement, on dit qu’un swing trader doit avoir un stop suffisamment bien placé pour n’être touché qu’en cas de catastrophe.

Exemple concret de trade de cryptomonnaie où on applique la gestion du risque

  • votre capital est de 10 000 $
  • vous achetez de l’Ethereum à 200$
  • vous estimez que vous ne voulez pas risquer de perdre plus de 3% de votre capital par trade
  • votre stop-loss est à 185$ (si le cours atteint 185$ après votre achat à 200$, vos positions sont immédiatement vendues pour limiter vos pertes)

Combien allez-vous poser dans ce trade ?

  • vous acceptez une perte maximale en dollars  (PM) de 3 % de votre capital:

Perte maximale = 10 000 * 3% = 10 000*3/100 = 300 $

  • vous calculez la différence (D) en $  entre votre votre prix d’entrée et votre stop:

Différence Entrée-Stop = 200$ – 185$ = 15$

  • Pour obtenir le nombre d’Ethereum à acheter, diviser votre Perte Maximale (PM) par la Différence (D) : 

PM / D = 300 / 15 = 20

  • Voilà, vous achetez 20 Ethereum. Vous posez un ordre stop à 185$. Vous maîtrisez votre risque.

On vérifie bien que si les positions sont vendues à 185$ au cas où le stop est touché, alors vous aurez limité vos pertes à  :

  • Perte = (Prix vente – Prix achat) * nombre d’Ethereum 

Perte = (185-200) * 20 =-15*20 ⁼ – 300$

  • Soit 3% du capital.

Si vous aviez limité votre perte maximale à 1% du capital, vous auriez accepté de perdre 100$ tout au plus. Vous auriez acquis 100/15 = 6,67 Ethereum.

Si c’est du chinois pour vous, n’hésitez pas à vous faire un petit tableau excel avec les formules ci-dessus, en les adaptant à votre aversion au risque (le % du capital maximum que vous acceptez de perdre). Il est recommandé d’automatiser ces calculs. Vous gagnerez du temps, et du confort de trading. Ne paniquez pas, relisez s’il faut. Ce n’est pas compliqué du tout.

Adapter le money management à son aversion au risque

aversion au risque trading

Chaque trader est différent, certains seront plus averses que d’autres au risque. Ils seront capables de mieux supporter un niveau plus élevé de perte. Certains sont d’ailleurs complètement insensibles au risque, ce qui est un problème.

Vous découvrirez au fur et à mesure quel est votre profil à ce sujet, si vous n’en savez rien dans les premiers temps. Auquel cas il vaut mieux avancer trop tranquillement que de faire le fou. Il vaut mieux commencer en risquant 1% de son capital que 5%. Vous pourrez bien évidemment adapter votre money management avec le temps.

Il n’y a pas de honte à avoir une aversion au risque élevée, surtout quand on commence. Au contraire, cela montre une certaine humilité, qui est une qualité pour un trader. Vous pouvez ne vouloir perdre que 0,5 % de votre capital par trade. Aucun problème !

Insistons encore. En acceptant une perte maximale de 0,5% de votre capital sur un seul trade, votre perte maximale aurait été de 50$, votre position aurait été :

Perte Maximale / Différence (Entrée-Stop) = 50 / (200-185) = 50 / 15 = 3,33 ethereum.

Ne sautez jamais dans le vide sans parachute

En un mot comme en cent, quand vous tradez sortez couvert.

toujours poser un stop loss trading
On remarquera le double top sur la montagne, figure de renversement baissier

Ne croyez pas que vous êtes à l’abri, que vous n’avez pas besoin de tout ça. Imaginons une minute que vous n’en avez rien à faire, vous avez pris votre trade à l’arrache. 

Vous voyez que votre trade ne va pas dans le bon sens, vous vous dites que le cours va revenir à votre prix d’achat, et même au-dessus. Et en plus, vous avez investi tout votre capital parce que vous vouliez gagner beaucoup le plus vite possible.

Retour sur notre exemple sur l'Ethereum

Début août 2019, vous avez acquis 50 Ethereum à 200$ pour un total de 10 000 dollars. Quelques jours après, le 5 août, l’ETH vaut un peu plus de 230$. Vous êtes content vous avez “gagné” 1500$. Mais vous n’allez pas vendre. 

Si vous n’avez pas de gestion du risque, vous n’avez ni stop ni point de sortie. Vous fonctionnez sur l’espoir, nous sommes tous passés par là à un moment ou un autre. Nous avons tous fini par le payer au prix fort.

Ethereum comme l’ensemble du marché va en fait connaître six mois globalement baissiers. Fin décembre 2019, début janvier 2020, Ethereum navigue à 130$. Vous avez une perte latente de 3500$. Vous allez bien stresser, vous allez même être tenté de tout vendre pour ne pas finir avec rien.

Avec une gestion saine de votre risque, vous auriez pu monter votre stop à votre point d’entrée (soit 200$) une fois que l’Ethereum était à 230$. Vous étiez certain de ne pas perdre d’argent. Votre capital restait intact dans le pire des cas. Vous pouviez profiter des nombreuses opportunités de trading dans les six mois suivants.

C’est bien l’objectif premier du money management : respecter votre outil de travail qui est votre capital. Il faut que vous puissiez vous en servir, et qu’il ne soit pas bloqué dans une position pourrie pendant une éternité.

Les deux erreurs typiques du trader

Il existe de nombreuses méthodes de money management.

Le trader, débutant mais aussi le trader de niveau intermédiaire, commet souvent deux types d’erreurs.

Soit il va trader avec tout son capital, et bien sûr sans aucun filet de sécurité (il pensera que les stop loss sont superflus, qu’il est assez fort pour s’en passer) ce qui entraîne des risques de banqueroute considérables à chaque trade.

Soit il va faire trop de trades avec de trop petites sommes, par peur de perdre. Dans ce cas, le risque est de diluer les chances d’augmenter son capital, mais aussi de gaspiller son énergie et sa concentration.

Un trader a trois choses en quantité limitée : de l’argent, du temps, de l’énergie. Le money management est conçu comme un moyen d’équilibrer ces trois données.

Le money management : la première étape de votre plan de trading

définir sa gestion du risque trading

C’est à vous de définir votre plan de trading. Soyez précis, les chiffres sont faits pour ça. On peut se mentir à soi-même, les chiffres ne mentiront pas pour autant.

Notez votre stratégie de money management. Il faut que cela devienne votre bible. Vérifiez régulièrement que vous la suivez. Vous pouvez l’affiner avec le temps, sans pour autant en changer toutes les semaines.

Comprenez bien qu’un trader qui réussit est avant tout un bon gestionnaire et une personne émotionnellement équilibrée. Il y a des gens très doués en analyse technique qui font n’importe quoi.

Il y en a d’autres, bien plus nombreux, peu doués en analyses et qui font n’importe quoi quand même.

Il y a enfin ceux qui ont tout planifié : pourquoi ils entrent, quand ils sortent, combien ils sont prêts à perdre sur un trade. L’expérience montre que ce sont ceux-là qui sont le plus à même de gagner le plus d’argent sur le long terme

Pour résumer, le money management s’insère dans votre stratégie de trading, en définissant :

1/ le pourcentage maximal de votre capital que vous risquez par trade

2/ la taille de la position que vous prendrez en fonction de ce pourcentage, de votre stop et de votre point d’entrée

Ce n’est qu’un simple produit en croix. Il vous maintiendra en vie sur le long terme si vous l’appliquez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest