MultiversX / Elrond (EGLD) : présentation du projet Metavers

MultiversX (Elrond) est un logiciel qui cherche à développer un réseau distribué d’ordinateurs. Ceux-ci exécuteront des contrats intelligents, privilégiant l’évolutivité et les faibles frais de transaction. Il s’est récemment donné pour ambition de devenir la référence du Metavers.

MultiversX / Elrond est conçu pour concurrencer les principales blockchains et vise à développer un écosystème d’applications décentralisées. 

Le recentrage du projet Elrond vers le Metavers

MultiversX veut se focaliser à présent sur trois nouveaux produits : xFabric, xPortal et xWorlds.  

xFabric est un module blockchain souverain, et d’applications blockchain de base. Il est déployable en quelques minutes, entièrement personnalisable. Il inclut un ensemble de fonctionnalités et de cas d’utilisation pour tout créatif, marque ou entreprise.

xPortal est le portail vers le Métavers. D’après le site web de MultiversX, il peut s’agir de la maison de votre avatar. Tout ce qui concerne la finance. Une carte de débit. Les amis, le chat et les relations sociales. Il est accessible à tous, partout dans le monde.

xWorlds est le métavers à proprement parler. Il prétend proposer des interactions sociales ou financières hyper réalistes. C’est le gros projet de développement à venir sur MultiversX.

Les particularités d'Elrond / MultiversX

Adaptive State Sharding – Le processus de division de l’infrastructure de MultiversX pour supporter plus de transactions et de programmes.

Secure Proof-of-Stake (SPoS) – Mécanisme de consensus conçu pour synchroniser des composants de réseau séparés sur un grand registre commun.

Les développeurs utiliseront l’environnement de développement intégré de MultiversX pour écrire et lancer des programmes personnalisables sur sa plateforme.

MultiversX est alimenté par sa cryptomonnaie native, EGLD, qui est utilisée pour interagir avec les applications, effectuer des transactions et récompenser les acteurs qui soutiennent le réseau.

Comment fonctionne MultiversX ?

Le réseau MultiversX offre de nombreuses fonctionnalités communes à d’autres réseaux de cryptomonnaies, à savoir les contrats intelligents, le paiement de transactions et l’émission de jetons.

Les développeurs peuvent utiliser des langages de programmation (tels que Rust, C et C++) pour exécuter une suite de programmation personnalisée (contrats intelligents) et concevoir de nouveaux programmes (applications décentralisées) afin d’offrir une variété de produits et de services.

MultiversX se distingue par ses variantes de sharding et de proof-of-stake, qui permettent de traiter environ 12 500 transactions par seconde.

Le sharding sur MultiversX

Le sharding fonctionne en divisant le réseau en morceaux, ou shards, pour que les nœuds ne traitent qu’une fraction des transactions du réseau. Cette pratique est également mise en œuvre dans d’autres blockchains concurrentes telles que Zilliqa et Polkadot.

Le mécanisme de traitement des transactions de MultiversX est appelé « Adaptive State Sharding« , où les nœuds sont divisés en sous-ensembles pour vérifier les transactions. Une fois les transactions traitées, les shards les diffusent sur le metachain (la blockchain centrale de MultiversX) où elles seront régularisées.

Il convient de noter que, toutes les 24 heures, un tiers des nœuds validant les transactions dans chaque shard sont transférés vers un nouveau shard, afin d’éviter toute collusion entre les validateurs de chaque shard.

Secure Proof of Stake (SPoS) sur MultiversX

Au cœur d’Elrond se trouve le Secure Proof of Stake (SPoS), un mécanisme de gouvernance de preuve d’enjeu qui maintient la synchronisation du réseau distribué d’ordinateurs exécutant sa blockchain.

Semblable à la preuve d’enjeu traditionnelle, la preuve d’enjeu est utilisée par les ordinateurs qui exécutent le logiciel MultiversX pour sécuriser le réseau, valider les transactions et distribuer les jetons EGLD nouvellement créés.

Cependant, étant donné que le réseau MultiversX est constitué de shards plutôt que d’une chaîne unique, son mécanisme de consensus SPoS est utilisé pour sélectionner les nœuds de validation afin de produire des blocs au sein d’un shard plutôt que sur l’ensemble du réseau.

Pour parvenir au traitement final, les validateurs doivent vérifier le travail des producteurs de blocs et se synchroniser avec les autres shards du réseau. Une fois qu’un lot de transactions est ajouté avec succès à la blockchain MultiversX, ces contributeurs sont récompensés par des jetons EGLD.

Token EGLD : quel intérêt et quelle valeur a-t-il ?

Nous l’avons vu, EGLD sert à payer les frais de transaction.

Par ailleurs, en possédant et en stakant l’EGLD, les utilisateurs ont la possibilité de voter sur les mises à niveau du réseau et sont récompensés par des EGLD proportionnellement au montant mis en staking.

MultiversX distribue 30% des frais de transaction aux créateurs de contrats intelligents dans ce qu’ils appellent des « redevances de contrats intelligents ». MultiversX prélève également 10 % de tous les frais de transaction pour récompenser les participants de la communauté lors d’événements spéciaux, de projets de primes et du développement du réseau.

Comme de nombreuses cryptomonnaies, l’offre d’EGLD est limitée, ce qui signifie que, selon les règles du logiciel, il n’y aura jamais que 20 millions d’EGLD.

Au final le succès d’EGLD dépend comme toujours de l’adoption de l’écosystème / MultiversX, tant par les développeurs que par les utilisateurs finaux.

Pin It on Pinterest