Tezos, l’une des cryptomonnaies les plus prometteuses pour 2020 est une blockchain d’origine française

Après l’éclatement de la bulle spéculative de 2017, le Bitcoin et les cryptomonnaies ont connu deux années assez cauchemardesques. Quelques projets blockchain sortent toutefois leur épingle du jeu. Parmi eux, on parle de plus en plus de Tezos. Cette start-up d’origine française est aujourd’hui l’une rares dans le secteur à qui on prédit souvent un avenir brillant.

Les débuts : comment est né Tezos ?

Les fondateurs de Tezos, et le lancement en fanfare de l'ICO

arthur breitman ceo fondateur tezos xtz

Tezos est un projet de blockchain sorti de la tête d’Arthur Breitman, un polytechnicien passé également par l’Université de New-York. Il a ensuite travaillé pour Goldmann Sachs, Morgan Stanley ou Google. Avec sa femme Kathleen, ils vont jeter les bases de Tezos en 2014.

Ils sauront ensuite s’entourer d’une équipe de développeurs reconnus et de conseillers de très haut niveau tels que Tim Draper. Tezos commence à faire parler de lui et a une image dans l’ensemble très favorable. Si bien qu’en 2017 lors de leur ICO, ils vont lever 232 millions de dollars. C’est le record absolu à l’époque, et c’est largement plus que ce qu’ils espéraient lever. 

La fondation Tezos connaît d'abord quelques difficultés

Il y aura cependant une petite période de flottement, notamment à cause du Président de la Tezos Foundation, Johann Gevers. Il a vite été découvert que celui-ci n’avait pas vraiment l’intention de développer le projet Tezos mais plutôt de faire tout ce qui était possible pour promouvoir ses propres entreprises. De nombreux problèmes ont entamé la bonne image de Tezos, et les fonds de l’ICO avaient été bloqués. Finalement tout est rentré dans l’ordre, un nouveau Président a été nommé, et l’équipe de Tezos a pu se concentrer sur son vrai travail.

La blockchain Tezos, c’est quoi ?

tezos blockchain explication

Tezos, un protocole plus décentralisé qu'Ethereum

C’est une plateforme de smart-contracts (ou contrats intelligents), dans la lignée d’Ethereum. Elle trouve théoriquement des applications infinies dans l’économie réelle. Elle est censée être capable de rendre automatiques et infalsifiables toutes les opérations qui nécessitent des tiers de confiance. À l’heure actuelle, on parle surtout de ces plateformes pour leur apport dans le monde de la finance, en termes de décentralisation et de désintermédiation.

Tezos va cependant pousser le concept de décentralisation plus loin qu’Ethereum. Pour intégrer une amélioration de protocole sur Ethereum, c’est les développeurs qui disposent à eux seuls de la responsabilité de valider ou non les nouveaux processus au centre des débats. Sur Tezos, la décision revient aux détenteurs des tokens qui doivent en quelque sorte plébisciter l’implémentation. Une proposition qui n’obtient pas 80% des votes en sa faveur sera rejetée.

Le Proof of Stake de Tezos est opérationnel

L’autre avantage de Tezos est son protocole Delegate Proof Of Stake. Pour faire simple, le Bitcoin et Ethereum sont basés sur le protocole Proof of Work. Leurs transactions se font grâce à la puissance de calcul informatique des “mineurs”. Des ordinateurs tournent pour résoudre des problèmes mathématiques complexes. Celui qui trouve la solution rend la transaction possible et reçoit une récompense (un peu de Bitcoin ou d’Ethereum) en échange de son travail. Seul problème, c’est très énergivore.

Avec le Proof-of stake (preuve d’enjeu), un mineur est directement choisi pour valider la transaction, les autres n’ont pas à tourner à vide. Pour éviter qu’il ne fasse n’importe quoi, il devra mettre en réserve un certain nombre de tokens. S’il est avéré qu’il a cherché à duper le réseau pour son propre bénéfice, il perdra l’accès à ses tokens mis en réserve. C’est infiniment moins coûteux en énergie. Il se trouve d’ailleurs qu’Ethereum a prévu de longue date de passer à un protocole de Proof of Stake, mais son implémentation n’est pas facile. Tezos part donc avec une longueur d’avance à ce niveau-là.

La blockchain Tezos axée sur l'aspect sécurité

Un autre avantage concurrentiel de Tezos est l’importance qu’il accorde à la sécurité. L’univers crypto passe rarement une semaine sans qu’on entende parler de piratages pour des montants parfois astronomiques. Tezos a basé son protocole sur le langage informatique Ocaml, qui est précisément axé sur la sécurité. L’équipe d’Ocaml a d’ailleurs travaillé en collaboration avec la Fondation Tezos pour développer le langage Liquidity, permettant une prise en main plus facile pour tous les projets souhaitent à l’avenir utiliser la blockchain Tezos.

2019, une très bonne année pour Tezos

Tezos présente deux avantages remarquables sur le marché crypto. D’une, il fait partie des rares projets dont l’image reste globalement positive. Et de deux, il est arrivé sur les exchanges alors qu’avait déjà commencé à éclater la bulle spéculative qui a connu son apogée en décembre 2017 pour le Bitcoin, et en janvier 2018 pour les altcoins (terme qui désigne les cryptomonnaies autres que le Bitcoin). 

Ceci est très important en termes d’analyse technique. Sur le graphique de Tezos, on n’a pas une courbe horrible, avec une chute vertigineuse de 90% à 99% de la valeur en dollars. Cela veut aussi dire qu’il n’y a pas une pression à la vente causée par tous ceux qui attendent désespérément de pouvoir revendre leur portefeuille de tokens à l’équilibre, une fois que le cours ré-atteindra les niveaux où ils les avait achetés.

Tezos, la seconde meilleure performance du marché en 2019

tezos meilleure performance trading 2019
Performance du token XTZ (Tezos) du 1er janvier 2019 au 23 février 2020

On a pu avoir un aperçu du potentiel de Tezos sur l’année 2019, qui a connu un rallye du Bitcoin au printemps mais a été globalement une année blanche pour les autres cryptomonnaies. Il y a eu quelques exceptions, comme ChainLink qui est le meilleur performeur de l’année (valeur multipliée par neuf), juste devant Tezos. 

Avec une progression de plus de 300% en 2019, il s’agit de la cryptomonnaie enregistrant la deuxième meilleure performance de l’année. C’est un signal très fort envoyé par le marché. Si celui-ci repart dans un cycle haussier à moyen ou long terme, nul doute que Tezos continuera à le surperformer. 

En l’espace d’une année, Tezos est ainsi passé de la 23ème à la 10ème place des plus grosses capitalisations du marché. Symboliquement une entrée dans le top 10 marque toujours les esprits. 

Beaucoup le voient beaucoup plus haut. Tezos s’est en tout cas imposé comme l’un des concurrents les plus sérieux, sinon le plus sérieux, au mastodonte des plateformes blockchain qu’est Ethereum

Tezos listé sur les plus grandes plateformes, avec le staking en prime

Une des cryptomonnaies les plus listées en 2019

Que ce soit sur Binance, Coinbase, Kucoin ou encore Kraken, le token de Tezos (XTZ) peut désormais être tradé sur les plateformes les plus populaires et les plus sécurisées. C’est un atout supplémentaire, permettant d’apporter de la liquidité sur le marché. Binance a même intégré XTZ à la liste encore restreinte des cryptomonnaies ouvertes au margin trading. Il est donc possible de trader le XTZ avec levier, tant à l’achat qu’à la vente à découvert. Et nous voyons en effet le volume des échanges augmenter considérablement. Il est passé de 10 millions de dollars par jour en août 2019 à 130 millions fin décembre 2019. Globalement, l’année 2019 s’est au contraire caractérisée par une chute des volumes sur les cryptomonnaies. Là encore, Tezos se démarque.

Le staking de Tezos s'est répandu sur tous les exchanges

En fin d’année 2019, Coinbase a annoncé que tous ses utilisateurs détenant du XTZ pouvaient les passer en staking directement sur la plateforme. C’est la première fois que Coinbase propose ce service, bien que la preuve d’enjeu (nom français du Proof of Stake) est un protocole utilisé par d’autres blockchains. Les cours du XTZ s’étaient envolés de 20% dans la journée. En décembre, ça a été au tour de Binance puis de Kraken d’annoncer l’ouverture du staking sur leurs exchanges. Beaucoup d’investisseurs se retrouvent désormais avec la possibilité de mettre en staking leur portefeuille de Tezos, de bénéficier de revenus passifs d’environ 5% (en tokens XTZ), le tout sans avoir à s’occuper de la partie informatique et de gestion de wallet qui peut parfois être rébarbative. On se retrouve donc avec d’une côté une pression acheteuse soutenue (personnes qui veulent bénéficier du staking par exemple, ou tout simplement qui voient en Tezos un projet d’avenir) et une pression vendeuse moins forte (les tokens mis en staking ne sont plus dans le carnet d’ordres à la vente).

Premiers cas d’utilisation de la blockchain Tezos

Habituellement les projets blockchain ont beau travailler d’arrache-pied, leur adoption dans l’économie réelle a tendance à être au mieux poussive, le plus souvent inexistante. Nous avons là encore des signes au contraire très encourageants du côté de Tezos, qui expliquent pourquoi beaucoup la considèrent comme une cryptomonnaie prometteuse.

tezos cas utilisation

Tezos, cas d'utilisation pour les actifs financiers

En février 2019, le groupe financier Elevated Returns avait annoncé sa volonté d’utiliser Tezos. Cette société est positionnée sur le marché de la digitalisation et de la tokenisation des actifs financiers. Elle a ainsi prévu de passer par la blockchain Tezos pour offrir à ses investisseurs des actifs immobiliers pour un total avoisinant le milliard de dollars. Elevated Returns avait déjà mis en place une opération similaire avec la digitalisation d’un hôtel pour 18 millions de dollars, sur Ethereum. Cependant la direction a déclaré publiquement préférer poursuivre avec Tezos ses futures opérations. Le PDG a par exemple mis en avant le fait que Tezos proposait des fonctionnalités plus poussées au niveau de la sécurité.

En juillet 2019, Banco BTG Pactual (plus grande banque d’investissement autonome d’Amérique du Sud), et Dalma Capital (société de gestion d’actifs à Dubaï) annonçaient leur partenariat avec la Fondation Tezos pour un un total d’un milliard de dollars. Ils projettent d’utiliser la blockchain développée par Tezos pour mise en oeuvre de projets de Security Tokens Offerings, sujet que nous détaillerons un peu plus tard.

Tezos, utilisé par la Gendarmerie

Fin novembre 2019, c’est la Gendarmerie Nationale Française qui a annoncé qu’elle utilisait la blockchain Tezos pour le suivi de certaines dépenses. Plus précisément, c’est le Centre contre les Criminalités Numériques qui s’en sert pour la traçabilité des dépenses effectuées dans un cadre judiciaire. Au moment de publier son communiqué de presse, cela faisait déjà trois mois que le service utilisait Tezos. Ils semblent satisfaits de leur choix. “Au-delà de la simplification des procédures administratives d’engagement de fonds, cette technologie garantit la traçabilité des paiements effectués par le C3N sans mettre en péril ses activités opérationnelles”, annonce par exemple le communiqué.

Plusieurs autres cas d'utilisation de la blockchain Tezos

On peut aussi signaler la plateforme de solutions de prêt Viaz, qui va fonctionner sur la blockchain Tezos. Ou bien encore Money Track, solution originale de paiement de monnaie dirigée, lancée elle aussi sur Tezos. Il sera intéressant de suivre les projets qui vont se développer sur la blockhain Tezos dans les prochaines années. Et c’est notamment le sujet des STO (Security Token Offering) qui peut faire changer Tezos de galaxie.

Tezos, le grand gagnant de l’essor des STO ?

Petit rappel : approximations, dérives et arnaques des ICO

Les STO (Security Token Offerings) se présentent comme une version largement améliorée des ICO (Initial Coin Offering). Très à la mode en 2017, la plupart des ICO ont vu leur valeur s’effondrer rapidement ensuite. 

En effet les investisseurs se retrouvaient avec tokens utilitaires, qui sont censés trouver leur intérêt dans l’écosystème d’une application décentralisée ( une “dapp”)… voué à être développé, puis éventuellement adopté. C’est très hypothétique, pour résumer le problème. 

Au final une fois passée la hype, les investisseurs ont dû se rendre à l’évidence, ils avaient acheté des promesses pour la plupart intenables. La bulle spéculative qui comme toujours était née de la cupidité, a éclaté avec fracas. Des valeurs ont été divisées par 100 en moins d’un an. Il y a eu quelques très rares réussites aussi, comme le BNB de Binance… ou le XTZ de Tezos.

La solution que proprosent les STO

Les STO se différencient principalement des ICO en étant adossées à un actif sous-jacent. Il peut s’agir d’actions, d’obligations, de placements immobiliers (comme nous l’avons vu avec Elevated). Il sera par exemple possible d’acquérir un pourcentage d’une seule action d’une société, ou bien d’un immeuble. On perçoit bien que légalement ce n’est pas pareil. 

Les ICO vendent des tokens utilitaires, prétendument destinés à être utilisés et pas pour spéculer dessus. Ce flou artistique et plutôt hypocrite a ouvert la porte à bien des arnaques que la loi ne punira jamais. 

Les STO seront obligatoirement enregistrées auprès des organismes étatiques de leur pays d’origine. Elles sont contraintes de respecter la loi. On comprend donc très bien que les investisseurs sérieux se soient désintéressés immédiatement ou rapidement des ICO, mais aussi pourquoi les STO commencent à faire parler d’elles en bien. Certains vont jusqu’à considérer qu’elles sont le futur de la finance.

Tezos a déjà une longueur d'avance sur les STO

Pour avoir focalisé son développement sur l’aspect de la sécurité, Tezos a tapé dans l’oeil des institutionnels. Son système de vérification évitant un certain nombre d’erreurs dommageables, telles qu’a pu en connaitre par exemple Ethereum, est de nature à répondre à leurs exigences. 

De même la possibilité de passer des actifs en cold storage (ce qui veut dire les placer hors ligne, et hors d’atteinte des hackers) est de nature à rassurer les utilisateurs déplacant des sommes importantes. Enfin, le mécanisme permettant aux détenteurs de tokens Tezos de déterminer par vote les améliorations à apporter ou non à la blockchain est un autre critère souvent mis à son crédit.

Où acheter et où faire du staking de Tezos (XTZ) ?

Trader et acheter Tezos

Pour la plateforme proposant la meilleure liquidité (tant sur les paires Bitcoin que sur les paires USDT), le meilleur choix est Binance (en passant par notre lien, vous bénéficiez de 10% de réduction sur vos frais de trading, sans limite de durée).

Si vous préférez trader ou investir en paire EURO, la meilleure solution est Kraken.

Pour les traders plus expérimentés, vous avez également la possibilité de trader un Future XTZ sur la plateforme qui monte FTX.

Vous bénéficiez d’une réduction de 5% de vos frais en utilisant notre lien FTX.

 

Le staking de Tezos

Beaucoup de plateformes crypto proposent un service de staking, et Tezos est un peu le must-have.

Vous avez le choix entre plusieurs exchanges, voici ceux que nous recommandons :

Merci d’avoir lu notre article sur Tezos. Pour toute question ou remarque, nous sommes disponibles en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest